L’école fondamentale publique luxembourgeoise (primaire, cycles 2 à 4)

1 min 09/05/2018
Accès libre

Au Luxembourg, la scolarité est obligatoire pour les enfants ayant quatre ans révolus au 1er septembre de l’année de rentrée scolaire et ce jusqu’à l’âge de 16 ans, quel que soit le système éducatif choisi.

Dès l’âge de six ans, l’enfant quitte le cycle 1 de l’école fondamentale, soit l’équivalent de la maternelle. Il va alors suivre les cycles 2 à 4 du système scolaire primaire jusqu’à l’âge de 12 ans. C’est à partir du cycle 2 que les enfants commencent l’alphabétisation et la lecture en allemand, puis l’apprentissage du français, même si les échanges oraux se poursuivent en luxembourgeois.

Cycles d’apprentissage à l’école fondamentale

À l’âge de six ans, l’enfant rentre à l’école fondamentale publique luxembourgeoise (cycle 2). Il y demeure ensuite jusqu’à ses 11 ans révolus (cycle 4).

Chaque cycle dure ainsi deux ans :

  • Cycle 2 (2.1 et 2.2) : 6 à 7 ans,
  • Cycle 3 (3.1 et 3.2) : 8 à 9 ans,
  • Cycle 4 (4.1 et 1.2) : 10 à 11 ans.

Ces cycles correspondent à l’ancien enseignement primaire.

Tout comme l’enseignement préscolaire public, l’enseignement fondamental public est gratuit et obligatoire pour tous les enfants de plus de quatre ans.

Tuto sur l'éducation préscolaire

Établissements publics

Le Luxembourg compte 156 écoles publiques réparties dans l’ensemble des 105 communes du pays.

Des enseignements privés et internationaux sont également proposés par certains établissements au niveau du cycle primaire. L’inscription de l’enfant est toutefois généralement payante.

Établissements privés et écoles internationales

Il existe deux types de structure scolaire privée qu’il convient de distinguer :

  • Les écoles privées qui suivent la même structure d’enseignement et préparent aux mêmes diplômes que les écoles publiques luxembourgeoises.
  • Les écoles internationales dont le système d’évaluation et de certification leur est propre. C’est également le cas de l’École Waldorf.

Écoles privées et internationales

Enseignement des langues à l’école fondamentale

L’enseignement des langues occupe une place centrale dans l’ensemble du système éducatif luxembourgeois, et ce, dès l’éducation préscolaire.

Au sein de l’Union européenne, le Luxembourg est le pays qui compte :

  • Le plus d’élèves ne parlant pas la langue de l’enseignement à la maison,
  • Le nombre de langues étrangères enseignées le plus élevé,
  • Le nombre d’heures consacrées aux langues étrangères le plus important.

Alors que les enfants apprennent le luxembourgeois au cycle 1, l’alphabétisation des élèves aux cycles 2 à 4 se fait en allemand. L’allemand est à partir du cycle 2.1 la langue véhiculaire des différents enseignements. L’apprentissage du français ne commence quant à lui qu’à partir du deuxième semestre du cycle 2.2.

À noter, depuis la rentrée 2017, les cours d’instruction religieuse et morale sont remplacés, à l’école fondamentale, par des cours d’éducation morale et sociale.

Enseignement différencié pour enfants à besoins éducatifs spéciaux

L’éducation différenciée s’adresse principalement aux élèves nécessitant des besoins éducatifs spéciaux les empêchant de suivre une classe d’enseignement ordinaire.

Ces besoins peuvent être liés à des particularités mentales, caractérielles, sensorielles ou encore motrices.

L’orientation de l’enfant vers une école proposant un enseignement différencié se fait sur proposition de la Commission médico-psycho-pédagogique nationale ainsi que sur décision des parents.

Le nombre restreint d’élèves par classe permet d’assurer un enseignement individualisé. Les groupes sont par ailleurs encadrés par des équipes multi-professionnelles.

Il existe actuellement 14 écoles proposant une éducation différenciée. Elles sont organisées en centres régionaux et instituts spécialisés.

Documents annexes

Informations pratiques du système scolaire

Ressort scolaire

L’enfant doit aller à l’école de sa commune de résidence, à proximité du domicile des parents, sauf dispense exceptionnelle. La Ville de Luxembourg est ainsi divisée en « ressorts scolaires ».

En pratique, les parents reçoivent automatiquement un courrier pour une inscription à l’école fondamentale publique.

De quelle école dépend votre enfant ?

Technolink.lu

Dérogation

Les parents qui le souhaitent peuvent rédiger une demande écrite à l’administration communale de leur lieu de résidence ou de la commune en question.

Cette demande doit être effectuée avant le 1er mai précédant la rentrée scolaire. Celle-ci doit par ailleurs être dûment motivée.

Déménagement

Si l’enfant change d’adresse en cours d’année, les parents devront faire une demande écrite à la Commission scolaire de l’école, avec avis de l’instituteur à l’appui, afin de recevoir une autorisation pour que celui-ci puisse terminer son année scolaire dans la même école.

Inscriptions dans les établissements scolaires

Dans une école publique

L’école primaire commence à l’âge de six ans. L’inscription à la première année de l’enseignement fondamental se fait généralement au mois d’avril de l’année de rentrée.

Les parents doivent alors prendre contact avec l’administration locale (Service de l’Enseignement à Luxembourg-ville ou département scolaire de la commune de résidence) afin d’inscrire leur enfant à l’école publique correspondant à leur lieu de résidence.

Si les parents désirent changer leur enfant d’école – d’un établissement privé vers une école publique luxembourgeoise – ils sont également invités à contacter le Service de l’Enseignement ou le département scolaire de leur commune de résidence.

Attention toutefois. Si un enfant de plus de quatre ans est inscrit dans une école privée lors de son arrivée au Luxembourg, les parents devront fournir un justificatif de scolarisation auprès de l’administration locale.

Dans une école privée

Un enfant en âge d’être scolarisé est, en principe, automatiquement inscrit à l’école communale publique. Les parents peuvent toutefois décider d’inscrire leur enfant dans un établissement privé. Ils sont alors tenus d’en informer le collège échevinal de la commune de résidence. Un certificat d’inscription destiné à prouver le respect de l’obligation scolaire devra alors être remis aux services dédiés.

Budget scolarité, aides administratives et financières

L’enseignement en école publique luxembourgeoise est gratuit et ouvert à tous. Les livres scolaires sont fournis par la commune. Cependant, les frais de fournitures scolaires (crayons, papiers, cartables, etc.) sont à charge de la famille de l’enfant.

L’école privée est quant à elle payante.

Au Luxembourg, il existe trois types d’aides financières liées à l’enfant et à son éducation :

Ces aides sont déterminées en fonction du lieu de résidence, du revenu des parents ainsi que de l’âge de l’enfant.

Chaque commune dispose d’un service social que les parents peuvent contacter en cas de problèmes administratifs ou financiers. En cas de difficultés financières, les parents peuvent obtenir une aide pour l’achat du matériel scolaire.

Certains pays proposent également des aides aux citoyens expatriés. En France par exemple, l’Aefe (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) attribue des bourses scolaires aux enfants français résidant avec leur famille à l’étranger, à condition qu’ils remplissent les conditions.

Subvention pour ménage à faible revenu

Transports scolaires

Chaque jour, près de 700 bus scolaires assurent des liaisons en direction des établissements scolaires du pays.

Il existe par ailleurs des associations, telles que l’Association de transport des élèves des écoles européennes.

Les transports scolaires - Mobiliteit

Tarifs et abonnements

Les enfants de moins de 13 ans peuvent voyager gratuitement sur l’ensemble du réseau de transports publics luxembourgeois (AVL, RGTR, TICE et CFL). Les enfants et jeunes scolarisés dans les établissements du pays bénéficient des transports gratuits sur l’ensemble des lignes de bus grâce à une carte fournie par leur établissement.

Santé et examens médicaux

Les communes sont chargées d’organiser la médecine scolaire au niveau de l’éducation préscolaire, l’enseignement primaire et l’enseignement spécial.

Le service médical des écoles est chargé de la surveillance médico-socio-scolaire, la promotion de la santé, et la protection des droits de l’enfant de la ville de Luxembourg.

Des examens médicaux scolaires – gratuits – ont ainsi lieu en troisième et cinquième année de l’école primaire. Ceux-ci comprennent des tests et des mesures de contrôle et dépistage systématiques tels que la prise de poids, la vaccination, la vision et l’audition.

Toutefois, le médecin scolaire établit seulement un diagnostic. Si un suivi médical est nécessaire, les parents sont notifiés par le biais d’un avis médical.

Un examen bucco-dentaire a également lieu chaque année en collaboration avec des médecins-dentistes externes. Les résultats sont inscrits sur des fiches dentaires individuelles qui accompagnent l’enfant de la première à la sixième année de l’enseignement fondamental.

Si l’enfant souffre d’une maladie chronique telle que du diabète ou une allergie, il est important que les parents en informent l’école. Il est également conseillé de signaler tout incident important (divorce, décès…).

Commission d’inclusion scolaire

La Commission d’inclusion scolaire diagnostique et met en place une aide spécialisée adaptée à l’élève. Celle-ci est composée d’un inspecteur, d’un instituteur, de trois membres de l’équipe multi-professionnelle et, le cas échéant, d’un médecin et d’un assistant social. Selon le cas, un des professionnels référents sera en charge du suivi du dossier de l’élève. Cette Commission peut proposer une offre d’éducation différenciée qui comprend actuellement 14 écoles et 21 équipes multi-professionnelles.

Professionnels de l’éducation

Service de l’Enseignement

Le service de l’enseignement est l’administration centrale de la Ville de Luxembourg. Elle est responsable, entre autres, de l’inscription et de la gestion des élèves, et informe au sujet de l’enseignement et de l’éducation.

Commission scolaire

La commission scolaire a notamment pour missions de coordonner les propositions relatives à l’organisation des écoles et les plans de réussite scolaire, de promouvoir les mesures d’encadrement périscolaire ou encore d’émettre des avis sur la qualité de l’enseignement et les budgets. Elle se réunit au moins une fois par trimestre.

Le règlement grand-ducal du 28 mai 2009 fixe par ailleurs les modalités d’élection des représentants des parents d’élèves et du personnel des écoles à la commission scolaire communale.

Inspectorat

Conformément à la loi scolaire du 6 février 2009 stipule (article 60), la surveillance des écoles de l’enseignement fondamental, publiques et privées, mais également de l’enseignement à domicile est assuré par l’inspecteur de l’enseignement fondamental.

L’inspecteur de l’enseignement fondamental doit ainsi veiller à la « bonne marche des écoles », ainsi qu’à l’« observation des lois, règlements et directives officielles ».

Il a par ailleurs un rôle de coordination et de communication. Il surveille les activités d’apprentissage et occupe la présidence de la commission d’inclusion scolaire de son arrondissement.

Équipe multi-professionnelle (EMP)

L’équipe multi-professionnelle effectue le diagnostic et la prise en charge des élèves à besoins éducatifs spécifiques. Elle conseille ainsi le titulaire de classe et l’équipe pédagogique dans la mise en œuvre des mesures de différenciation.

Instituteurs-ressources

Les instituteurs-ressources assurent l’accompagnement des instituteurs et projets des écoles. Ils ont également pour mission d’assister l’inspecteur d’arrondissement dans leur rôle d’information, de communication ou encore de conseil auprès des établissements.

Comités de cogestion

Les comités de cogestion ont pour rôle la coordination des écoles au sein d’une même commune.

Leurs missions sont détaillées dans l’article 44 de la loi du 6 février 2009.

Relations parents / établissement scolaire

Consultations pour parents

Le titulaire de la classe et l’équipe pédagogique sont les interlocuteurs de référence pour les parents d’élèves.

Afin d’assurer une bonne communication entre les parents et les professionnels de l’éducation, des échanges individuels et des réunions d’information et concertations sont organisées tout au long de l’année scolaire. Plusieurs points sont alors évoqués tels que les objectifs du cycle, les modalités d’évaluation des apprentissages ou encore l’organisation de la classe.

Les parents sont tenus de répondre aux convocations du titulaire de classe, du président du comité d’école ou de l’inspecteur d’arrondissement.

En cas de désaccord ou problème grave, les parents peuvent – en dernier recours – s’adresser à l’Unité développement qualité du service national de la jeunesse.

Service National de la Jeunesse

Associations de parents d’élèves

Les parents d’élèves élisent, tous les deux ans et dans chaque école, au moins deux représentants.

Le Comité d’école et les représentants des parents se réunissent ainsi au moins trois fois par an afin de discuter de l’organisation scolaire. Ils sont par ailleurs représentés au sein de la Commission scolaire communale et la Commission scolaire nationale.

La Fédération des associations de parents d’élèves du Luxembourg (FAPEL) est reconnue comme étant une organisation représentative des associations de parents d’élèves, et ce, au niveau international. La FAPEL a notamment pour rôle de renseigner sur les différentes associations des parents d’élèves.

Règlement grand-ducal du 28 mai 2009 sur l’élection des représentants des parents

Associations de parents d’élèves

Médiateurs interculturels

Des médiateurs interculturels peuvent être demandés gratuitement pour les familles ne parlant aucune des langues officielles du pays. Cette demande peut être réalisée en ligne par les familles, les enseignants ou les autorités scolaires.

Le rôle de ces médiateurs est de faciliter la communication et la compréhension réciproque entre les familles et les professionnels de l’éducation.

Pour tout renseignement complémentaire, il est possible de prendre contact avec le service des médiateurs interculturels par téléphone, fax ou email :

Tél. (+352) 247-85909
Fax. (+352) 247-85140

mediateurs@men.lu

Fréquentation scolaire et dispenses d’assiduité

L’assiduité scolaire est obligatoire, et ce dès l’âge de quatre ans.

Des dispenses de fréquentation peuvent toutefois être demandées par les parents de l’enfant de manière exceptionnelle. Ces demandes doivent être faites par écrit avec motif. Un formulaire électronique est disponible sur le site de la Ville de Luxembourg.

Le document doit ensuite être adressé :

  • Soit au titulaire ou régent de classe, si la dispense ne dépasse pas une journée,
  • Soit au président du comité d’école, un mois à l’avance, si la durée de l’absence dépasse une journée.

Attention ! La durée totale des dispenses ne peut excéder 15 jours, dont 5 consécutifs par année scolaire. Autrement, une autorisation spéciale doit être demandée au ministre.

Formulaire de demande de dispense

Loi du 6 février 2009

Rythme hebdomadaire

Du cycle 2 au cycle 4, les enfants se rendent à l’école du lundi au vendredi.

À l’école publique luxembourgeoise, les élèves respectent généralement les horaires suivants :

Matin Après-midi
Cours Récréation Études surveillées Cours Récréation
Lundi 8h-11h50 9h45-10h 11h50-12h30 14h-16h 14h55-15h05
Mardi 8h-11h50 9h45-10h
Mercredi 8h-11h50 9h45-10h 11h50-12h30 14h-16h
Jeudi 8h-11h50 9h45-10h
Vendredi 8h-11h50 9h45-10h 11h50-12h30 14h-16h 14h55-15h05

 

Plus d’informations sur le site de la Ville de Luxembourg pour les écoles de la commune de Luxembourg. Pour les autres communes, se renseigner auprès de l’administration communale ou l’école concernée.

Vacances scolaires

Au Luxembourg, les élèves profitent de sept semaines de vacances scolaires autour de la Toussaint, de Noël, du Carnaval, de Pâques, de la Pentecôte ainsi qu’en été (de mi-juillet à mi-septembre). Le 1er mai (Fête du Travail) et le 23 juin (Fête nationale) sont également fériés.

Les dates exactes des vacances scolaires sont disponibles en ligne.